Saturday, September 27, 2008

Le Bloc québécois et la droite canadienne

Guy Charron, sur le World Socialist Website:

« La signification du programme du BQ en pratique est montrée par l’historique au pouvoir de son parti jumeau au niveau provincial, le Parti québécois. Il n’existe pas deux partis plus proches politiquement et organisationnellement dans la politique canadienne. Les deux partis s’aident mutuellement lors des élections et développent conjointement leur stratégie politique.

Le PQ a formé le gouvernement provincial pendant dix-huit des trente-deux dernières années. Ses deux derniers mandats, de 1994 à 2003, ont été caractérisés par un assaut général sur les services publics. Sous le gouvernement péquiste dirigé par Lucien Bouchard, avec le soutien entier des dirigeants syndicaux, des hôpitaux ont été fermés, des dizaines de milliers d’emplois ont été éliminés dans le secteur de la santé et le reste du secteur public et les assistés sociaux ont subi des coupes sauvages dans les prestations d’aide sociale. Ces attaques ont été justifiées au nom de la lutte au déficit, avec pour objectif la diminution des impôts pour les riches. Dégoûtés par la politique du PQ qui a dans les faits formé un des gouvernements les plus à droite en Amérique du Nord, les travailleurs ont abandonné en masse ce parti, en grande partie en ne votant pas.

En fait, lorsque le BQ déclare défendre les intérêts québécois, ce qu’il signifie en réalité, c’est la défense des intérêts des grandes entreprises au Québec, comme Power Corporation, Bombardier, Ubisoft, Merck & Frost, Quebecor, Jean Coutu et les autres grandes multinationales.

C’est ce qui explique que la principale critique que fait le Bloc québécois du gouvernment Harper est que sa base électorale se trouvant dans l’Ouest canadien, le Parti conservateur défend les intérêts des pétrolières albertaines, plutôt que des manufacturières québécoises. Traditionnellement plus faibles que l’industrie ontarienne plus près du MidWest américain, les industries québécoises ont été durement touchées par la hausse du dollar canadien et le ralentissement économique américain.

Le Bloc québécois ne se fait pas que le défenseur direct des intérêts de la grande entreprise au Québec. Il joue aussi un rôle essentiel pour le capitalisme québécois et canadien en contribuant à attacher les travailleurs québécois aux intérêts du capital québécois. Le nationalisme québécois, qui prend d’ailleurs des formes de plus en plus chauvines, fait l’argument que les travailleurs québécois ont plus d’intérêts en commun avec les capitalistes québécois qu’avec les travailleurs canadiens et du reste du monde. » (Suite)

No comments: